La pluie dans tous ses états

La pluie bien souvent nous frustre en nous contraignant à l’ennui. Peu désireux de se retrouver avec des vêtements mouillés collants à la peau et transis de froid, on se réfugie à l’abri dès la moindre goutte d’eau.

Mais il existe une catégorie d’hommes qui sont fait d’une autre trempe: les artistes ou ceux que la pluie inspire et rend créatifs. Découvrez le panorama d’une météo capricieuse à travers les époques, les sentiments et les arts.

Première esquisse de pluie au Levant

Au Japon, il existe plus d’une cinquantaine de termes pour décrire la pluie. Avec une pluviométrie deux fois plus élevée que celle de la France, les intempéries font partie de la scène quotidienne. Il n’est donc pas étonnant que les premiers grands tableaux la représentant aient été réalisés au début du 19ème siècle par des Japonais, comme le lithographe Hokusai ou Hiroshige, son confrère et rival.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les artistes japonais élaborent à cette époque une technique particulière pour représenter de façon réaliste les précipitations. Les multiples stries, des traits fins tombants très droit invoquent l’averse tandis que les personnages courbés sous la pluie battante accentuent l’effet de pluie battante.

Cette technique est reprise par de nombreux peintres européens tels que Monet et Van Gogh pour ne citer qu’eux. Monet l’utilise pour dépeindre le climat océanique du nord de la France dans son tableau Etretat, la pluie en 1886. Van Gogh, quant à lui, choisit de reproduire la gravure d’Hiroshige Evening Shower at Atake and the Great Bridge en peinture à l’huile.

Il pleut dans ces tableaux comme il pleut sur le monde. Toutefois, la pluie en tant que représentation de la réalité n’en est pas moins dévêtit de sa dimension poétique. Elle symbolise ainsi le changement des saisons nécessaire pour apprécier l’écoulement du temps dans des séries de tableaux comme les Cent vues d’Edo d’Hiroshige.

La pluie, symbole de rédemption

Affluant du ciel, la pluie est souvent interprétée comme un message envoyé par les dieux. L’événement du déluge; que l’on retrouve dans plusieurs religions, symbolise la purgation des pêchés.

Le mythe met en scène une pluie diluvienne chargée de purifier la terre avilie. En se retirant, l’eau laisse apparaître, alors, une terre saine sur laquelle une vie pieuse peut s’accomplir.

Ce sens ancien a survécu à l’époque contemporaine et se retrouve notamment dans le film Shawshank Redemption, réalisé par Frank Darabont en 1995.

//giphy.com/embed/fPkWsBe1wWPtu

 

Dans cette scène, le personnage principal, Andy Dufresne, parvient tout juste à s’échapper de la prison où il était injustement condamné. C’est une pluie battante qui l’accueille dans ses premiers moments de liberté comme pour l’absoudre de tout péché.

Les larmes du ciel

La pluie n’est pas seulement personnifiée en tant que messagère des dieux, elle possède aussi son propre visage. Un visage attristé puisque ses gouttes sont souvent comparées à des larmes. Au 18ème siècle, les artistes considéraient que tous les sentiments de l’homme avaient leur écho dans la nature. Mais à travers les siècles, la pluie semble être l’élément climatique le plus représentatif de la tristesse contenue des artistes, comme en témoigne ce poème de Verlaine.

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville.
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi,
Sans amour et sans haine,
Mon coeur a tant de peine !

Paul Verlaine

Déchaînement des passions

Mais la pluie n’est pas que « chagrin ». Elle peut aussi représenter l’euphorie ou le déchaînement des passions. La chanson la plus emblématique d’une agréable ballade sous la pluie est sans aucun doute Singing in the rain mais ce n’est pas la seule.

La dimension érotique de la pluie se révèle clairement dans ces paroles de It’s Raining Men des Weathers Girls. Les ondées ont donc aussi quelque chose à voir avec l’amour.

Elles permettent de dramatiser la fougue amoureuse, ainsi qu’en témoigne la scène du film Pride and Prejudice du réalisatueur Joe Wright où les deux protagonistes énamourés, Darcy and Elizabeth, se disputent sous l’orage.

Quand la pluie devient l’artiste

De nos jours, c’est la signification positive de la pluie qui triomphe ou tout du moins c’est ce que Peregrine Church, un jeune américain essaye de nous faire retenir.

Pour son projet Rainworks, il tague à l’aide d’un spray spécial des tableaux amusants et des messages positifs, invisibles en temps clément mais qui se dévoilent lorsque la pluie s’abat sur les trottoirs.

Son but est de rendre les jours pluvieux amusants… et on se surprend à attendre la pluie.

 

O_Cornevin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s