Attentats de Paris : l’hôtellerie peine à remonter la pente

Depuis les attaques sanglantes du 13 novembre, la psychose règne à Paris. Les touristes fuient la capitale. Un manque à gagner considérable pour l’hôtellerie et la restauration à l’approche de la Cop 21 et des fêtes de fin d’année.

L’hôtellerie parisienne a connu une baisse dramatique de sa fréquentation depuis le 13 Novembre :  de 20 à 30% en moins contre 3% après les attentats du 7 janvier. Georges Panayotis de CEO MKG Group explique : « l’hôtellerie est un secteur qui ne stocke pas, les chambres invendues ne sont pas comptabilisées ». En revanche, les charges incompressibles qui pèsent sur les hôtels sont fortement pénalisantes pour eux. C’est à cette période de l’année que les hôtels font leur plus gros chiffre d’affaires grâce aux importants salons qui se tiennent à Paris de septembre à novembre. Selon Georges Panayotis, le gouvernement doit prendre conscience de la gravité de la situation et réagir en conséquence pour soutenir le secteur hôtelier.

Évolution des performances quotidiennes des hôtels haut de gamme et luxe à Paris après les attentats du 7 janvier et du 13 novembre 2015

graphiquemonomania
Sources: MKG Hospitality/Hospitality ON
TO : taux d’occupation / PM : prix moyen /  RevPAR : Revenu par chambre disponible ou chiffre d’affaires par chambre disponible

L’hôtellerie de luxe particulièrement touchée

Les annulations massives dès premières 48 heures qui ont suivi les attentats ont touché en premier les hôtels et les restaurants de luxe. 80% de leur clientèle vient de l’étranger. Didier Le Calvez, PDG du palace Le Bristol et président de l’Umih Prestige, estime que l’ensemble du secteur en pâtira durant les deux ou trois mois à venir et que «l’hôtellerie va enregistrer 50% de chiffre d’affaires en moins au mois de novembre ». Si les réservations de l’hôtel ont chuté, son restaurant gastronomique, triplement étoilé, a paradoxalement fait le plein durant ces derniers jours. Le 90e anniversaire de l’établissement, très prisé par les chefs d’Etat, y a surement été pour beaucoup.

Mobilisation des professionnels du tourisme et de l’hôtellerie

«Personne n’a baissé la tête ! Nous avons reçu de nombreux mots de soutien » s’est exclamé Alexandre Navarro, directeur général du Comité régional du Tourisme Paris Ile-de-France. Saluant la décision du gouvernement de maintenir la COP 21, Alexandre Navarro a rappelé « qu’il est important de montrer qu’en cette période difficile, la France est capable d’accueillir le monde entier ». Et ce n’est pas moins de 138 chefs d’État et de gouvernement qui sont attendus pour l’ouverture de la COP 21 le 30 novembre prochain. Malgré les difficultés rencontrées aujourd’hui dans le secteur, les hôtels de luxe sont prêts à les accueillir en toute sécurité.
Si la psychose règne encore sur la capitale, la vie culturelle reprend: les musées, les théâtres, les restaurants ouvrent à nouveau leurs portes. La mobilisation des professionnels du tourisme reste forte. Confiant dans le rétablissement du secteur pour les mois prochains, Roland Héguy, président fédéral de l’Umih, n’a qu’un mot d’ordre : pour vaincre la terreur, il faut vivre. Il le clame d’ailleurs haut et fort : « Ouvrons les cafés, ouvrons les restaurants, ouvrons les hôtels, soyons heureux et chantons ! »

Assel Kipchakova

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s