Banc d’essai des écoles dites « alternatives »

140.000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans diplôme selon le ministère de l’Éducation nationale. Alors que l’école républicaine a rarement été aussi critiquée, zoom sur ces écoles ayant fait le choix de pédagogies nouvelles qui séduisent de plus en plus de Français.

Six semaines après la rentrée, les manifestations des enseignants et parents se poursuivent. En cause: la très contestée réforme de l’éducation qui a éveillé le débat autour des systèmes éducatifs, à commencer par la sempiternelle question des notations. En France, depuis une trentaine d’années, des établissements ont fait le choix d’abandonner le système classique de notes. Tous pratiquent des pédagogies dites « alternatives ». Tour d’horizon de ces pédagogies innovantes, de Montessori à Freinet en passant par Steiner.

#MONTESSORI

Combien d’écoles en France? Une centaine d’écoles sont aujourd’hui reconnues par l’Association Montessori France.

Quelle pédagogie? Initiée par la médecin et pédagogue italienne, Maria Montessori, elle repose sur l’idée que l’enfant connait, entre 3 et 6 ans, des périodes dites « sensibles » au sein desquelles il est disposé à apprendre très rapidement. Les enseignants doivent se coordonner sur le rythme personnel de chaque enfant et stimuler sa curiosité de manière concrète, en utilisant du matériel composé de jouets en bois. Les langues sont pratiquées dès la maternelle.

Quels frais de scolarité? Il faut compter en moyenne 4.000 euros l’année en maternelle, 5.000 en primaire. En région parisienne, le tarif est plus élevé. A l’école Montessori bilingue de Paris, dans le 7e, 8e et 16e arrondissements de Paris, le coût d’une année de scolarité s’élève à 8.000 euros.

Où se renseigner? Sur le site de l’Association Montessori France.

#FREINET

Combien d’écoles en France? 29 établissements sont officiellement labellisés « Freinet ». Mais dans les faits nombreuses sont les classes expérimentales et les enseignants qui individuellement, testent cette pédagogie.

Quelle pédagogie? Celestin Freinet, dans les années 1940, théorise l’importance d’une école recentrée sur les besoins de l’enfant. Le libre choix des activités, l’entraide et le travail collectif sont au cœur de cet enseignement. L’élève bâtit chaque semaine un plan de travail en précisant les activités qu’il souhaite réaliser. L’essentiel du matériel se constitue de fiches scolaires élaborées collectivement. Elles se composent de textes et exercices sélectionnés par le professeur et l’élève.

Quels frais de scolarité?  0 euros. Elle est la seule des pédagogies alternatives à être développée dans les écoles publiques.

Où se renseigner? Sur le site de l’association Icem-Freinet.

#STEINER

Combien d’écoles en France? Une vingtaine d’écoles Steiner sont réparties sur le territoire, 2.500 élèves y sont scolarisés.

Quelle pédagogie? Le précepteur Rudolf Steiner dans l’Allemagne des années 1920 est à l’origine de cette « école libre » dans laquelle le développement de l’enfant est perçu comme une succession de phases, chacune nécessitant une adaptation de l’enseignement et ce à partir de 3 ans, jusqu’à 14 ans. Ainsi, jusqu’à 7 ans, la scolarité repose sur le mime et le jeu, destinés à éveiller la sensorialité et l’esprit d’initiative de l’enfant. L’enseignement est très imagé et l’accent est mis sur la production artistique. Les élèves ne travaillent pas sur des manuels mais sur des cahiers réalisés par eux-mêmes.

Où se renseigner? Sur le site de l’Association Steiner.

67 nouveaux établissements indépendants en 2015

D’après la Fondation pour l’école, 67 nouveaux établissements indépendants ont ouvert en 2015, contre 51 en 2014. Régis par la loi Debré de 1959, ces établissements privés ne sont pas soumis aux exigences de programmes et d’horaires de l’Education nationale. La qualité des enseignements dispensés et le respect des principes pédagogiques alternatifs ne sont pas toujours garantis.

Si l’éducation alternative regroupe aujourd’hui une multitude de pratiques, toutes s’accordent sur un principe : celui qui apprend est au centre du dispositif et il est unique. Donc le rythme d’apprentissage doit être adapté à chaque élève.

L’explosion de l’offre éducative alternative traduit une défiance envers l’éducation classique, à qui on reproche de laisser sur le côté les élèves en difficulté.

Longtemps réservées aux privilégiés, avec un prix annuel pouvant varier entre entre 4.000 et 8.000 euros par enfant, on reproche à ces écoles d’être faites pour « les enfants du CAC 40 ».

Or ces méthodes commencent à infuser dans des établissements publics. Plusieurs collèges en zones d’éducation prioritaires ont ainsi opté pour la pédagogie Freinet ou Montessori. De plus en plus d’écoles privées,  laïques ou confessionnelles, se réfèrent également à ces pratiques pédagogiques, pour un coût à l’année plus faible. 2500 euros, c’est en moyenne le montant annuel des frais de scolarité  au sein de L’Institut musulman Ibn Badis à Nanterre ou de La Maison des enfants à Blois, qui ont tous deux ouvert leurs portes en septembre dernier.

@Majda_Abdl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s